Vous étiez un personnage d'Histoire ou de légende, le Suprême Enfoiré vous impose une nouvelle vie. Tout le monde va devoir cohabiter (ou pas).
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Où trouver My Hero Academia Tome 31 collector en édition limitée ?
13.50 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Partagez

Femme à la couronne étincelante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 136
Date d'inscription : 24/04/2020


Femme à la couronne étincelante Empty
MessageSujet: Femme à la couronne étincelante Femme à la couronne étincelante EmptyVen 24 Avr - 13:30

Arwen Evohé

33 ans

Ariane

Antiquité grecque

Infirmière

Célibataire (veuve ?)

Humaine

Immortelle * Anthropophage

Anormality

FT. Ruth Negga
Caractère
Épouse d'un célèbre dieu associé au vin et aux joies, je suis très fière de mon statut même si j'évite de m'en vanter alentour. Je lui reste fidèle malgré les années car il est le seul à m'avoir apporté sécurité et surtout, surtout, un amour incommensurable.
Mon coeur généreux me pousse vers les autres, raison pour laquelle je suis infirmière à l'hôpital de Mirapolis (et aussi pour étancher un éventuel appétit pour la chair humaine).
Mère de nombreux fils, j'aime à prendre sous mon aile ceux qui le désirent ou qui en ont besoin. On pourrait dire que je suis une...sugar mommy (?) mais sans le côté sexuel. J'aime juste prendre soin des autres.

PSEUDO: Thalia Bubble ; ÂGE: Cynique ; PRÉSENCE SUR LE FORUM : 5/7j ; NIVEAU DE PUISSANCE : 1 ; UN DERNIER MOT ? Ulysse 31, c’était de la bombe



Revenir en haut Aller en bas
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 136
Date d'inscription : 24/04/2020


Femme à la couronne étincelante Empty
MessageSujet: Re: Femme à la couronne étincelante Femme à la couronne étincelante EmptyVen 24 Avr - 13:37

Qui étais-je ?


L'Amour guérit les blessures, apaise les souffrances et rend moins douloureuse la morsure du Destin.

Premier enfant du roi Minos, grand souverain de Crète et fils de Zeus, la légende ne retient de moi que le portrait d'une femme intelligente mais soumise aux caprices des hommes, utilisée puis jetée sur le rivage d'une plage de Naxos. D'autres ajouteront que le divin Dionysos prit pitié de moi et me fit plusieurs enfants au milieu de ses Bacchantes. Dans un sens, les deux histoires sont vraies, je le reconnais, mais si vides d'émotion, si...froides. Or, vous verrez bien vite que c'est le fil de la passion qui guide mon histoire.

Dans mon sang coule la lumière des cieux, le roi de l'Olympe et l'astre du jour me tenant lieu de grands-pères, bien que je ne m'en vante pas particulièrement, à la différence de mon paternel dont l'immensité du royaume n'avait d'égal que son orgueil. N'allez pas croire que je n'aimais pas mon père, c'était un homme intelligent et un souverain impressionnant, mais je lui préférais la douceur tranquille de ma mère, Pasiphaé. Bien qu'elle n'ait jamais accepté de me faire la démonstration de ses dons, je la soupçonnais magicienne comme sa soeur. Malheureusement, elle devait être victime de son époux comme le sont bien trop d'épouses, bien trop de femmes grecques.

Minos voulut un jour éblouir son peuple en montrant combien il était proche des dieux. A sa demande, Poséidon (son oncle si vous suivez bien) fit apparaître du fond des eaux un magnifique taureau immaculé et ce phénomène fit pousser plus qu'une exclamation admirative. Mais au lieu de rendre à la mer ce qu'elle avait offert, mon père décida de conserver le bel animal et de ne point le sacrifier à Poséidon qui en prit ombrage. Au lieu de se venger directement sur celui qui l'avait vexé, il s'en prit à ma mère et glissa dans son esprit une pensée maligne qui grandit rapidement, se changeant en obsession. De jour comme de nuit, Pasiphaé se mit à rêver au taureau blanc, éprouvant à son égard un sentiment violent de désir comme elle n'en avait, d'ailleurs, jamais éprouvé pour mon père. L'ingénieux Dédale fut alors appelé et cet homme, grand amateur de défis, entreprit de sculpter une vache à l'intérieur creux. Par pudeur, je n'expliquerai pas l'union de ma mère et de l'animal mais puis vous affirmer que la reine fut immédiatement soulagée quoique le roi fit sacrifier le taureau "dans l'espoir d'effacer à jamais cette infamie". Hélas, le Destin aime à s'amuser et le ventre de Pasiphaé s'épanouit bientôt, prolongeant la honte de son époux. Habituée aux grossesses de ma mère et étant encore jeune à l'époque, je ne comprenais pas la colère de mon père qui refusait que la reine sorte de ses appartements. Le bonheur de Pasiphaé était si grand qu'il éclipsait la fureur du roi et le terme arriva sans qu'aucun de mes frères et soeurs n'ait compris combien l'enfant à naître serait monstrueux.

Le Minotaure, la Bête de Crète...combien de noms affreux le désignent dans les légendes, n'offrant de lui que l'image d'un animal déchaîné aux naseaux écumants et à la soif de sang intarissable. Pour moi, il était et sera toujours Astérion, mon frère. La suite, vous la connaissez : le Minotaure fut enfermé dans un labyrinthe et Minos, pour payer un autre de ses crimes, dût offrir en tribut quatorze enfants à envoyer dans le sombre piège dont ils ne ressortiraient jamais. Chaque année, on envoya des innocents jusqu'à ce qu'un jeune homme en quête de renom décide d'affronter le monstre et, contrairement aux précédents héros, en vienne à bout. Mais vous me ferez remarquer que j'avais un rôle à jouer dans la réussite du grand Thésée...je l'admets. Il était si sûr de lui, si fort, que j'ai vu en lui un espoir de mettre fin à ces massacres. Je lui ai donc offert un moyen de sortir du Labyrinthe, une pelote de fil (c'était d'une simplicité...mais personne n'y avait pensé) pour ne pas se perdre. Je savais qu'il tuerait Astérion mais quel espoir y avait-il pour un homme au visage de taureau, enfermé depuis des années et obligé de se nourrir de chair humaine ?

Comme il est d'usage, on offrit ma main au héros victorieux et j'acceptais de le suivre, trop heureuse de quitter la Crète et mon père dont l'orgueil n'apportait que malédictions. Je m'étais résignée de bon coeur à faire un mariage sans amour mais Thésée préféra m'abandonner sur une île déserte de toute vie. Pourquoi ? Je ne me le demande encore... Parce que nous étions trop différents ? Parce que ma soeur était plus jeune et plus jolie ? Je n'en sais rien mais peu m'importe. Ceux qui connaissent le destin de Phèdre comprendront pourquoi j'affirme avoir été chanceuse ce jour-là.


Abandonnée sur le sable, je me laisse -ma foi- aller à l’abattement et quelques injures s'échappent de mes lèvres parce que ça soulage toujours un peu. Mon langage peu élégant déclencha un rire et près de moi apparut un jeune homme radieux de gaieté alors que les voiles noires de Thésée disparaissaient à l'horizon. Cet inconnu au sourire contagieux était un dieu, le dieu, mon dieu : Dionysos. J'aime à penser que c'était écrit mais il me prit dans ses bras et m'emmena sur Lemnos au milieu de ses gens, dans une nature magnifique et luxuriante. Là, il m'aima longuement, tour à tour en souverain, en divinité et en homme et je l'aimais aussi. Peut-être que vous me reprocherez d'être avare en détails sur la partie la plus croustillante de mon histoire mais j'aime à garder certains souvenirs pour moi, loger au fond de mon coeur. Sachez seulement que cet amour n'était pas passager ou volage comme pouvait l'être celui de son père mais profond, délicat et entier. Je suis devenue sa femme et en cadeau de noces, les dieux me firent deux cadeaux : l'immortalité pour ne jamais quitter mon époux au thyrse feuillu et une couronne, la Couronne boréale, joyau des cieux à la nuit tombée.

J'étais donc une reine et une femme heureuse...jusqu'à ce que je sois projetée dans ce monde.



Revenir en haut Aller en bas
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 136
Date d'inscription : 24/04/2020


Femme à la couronne étincelante Empty
MessageSujet: Re: Femme à la couronne étincelante Femme à la couronne étincelante EmptyVen 24 Avr - 13:38

Qui suis-je ?


Nouveau monde, nouvelle vie...

La couronne a roulé de ma tête et Ariane aux belles boucles a perdu foyer et époux mais ça ne veut pas dire que je me suis laissée abattre. Non, j'ai simplement dû trouver des façons de me réinventer. J'ai changé mon prénom pour quelque chose de plus aérien, un nom d'étoile, pour ne jamais oublier mon cadeau de noces. Mon nom de famille m'a donné plus de fil à retordre car je ne voulais pas perdre mon lien avec le dieu au thyrse auquel je fus (mais le suis-je encore ?) mariée. Enfin, après une longue réflexion, j'ai choisi Evohé, comme le cri des bacchantes auprès desquelles j'ai vécu de si belles années.

Je me dois d'être honnête sur un point, j'avais développé, dans mon ancienne vie, un goût certain pour la chair humain, un penchant partagé par de nombreuses adoratrices de Dionysos après l'exécution de l'arrogant Penthée. Que je vous rassure, j'étais loin d'être un animal sanguinaire ou un monstre insatiable, j'appréciais simplement cette viande de temps à autre comme on déguste un vin précieux ou un mets rare. Toujours est-il qu'à présent, je ne ressens plus de désir de manger de l'homme, peut-être est-ce parti en même temps que mon immortalité car je me sens capable de vieillir à nouveau.

Privée d'époux et de mes enfants, j'ai voulu combler leur absence en me dévouant aux autres et le métier d'infirmière s'est imposé à moi comme une évidence. Cela me procure une joie immense de travailler à l'hôpital de Mirapolis, même si je caresse toujours l'espoir de voir un jour apparaître un jeune homme au sourire radieux qui m’appellera son épouse.
La ville étant petite et close au monde extérieur, les patients ne sont pas très nombreux et je dispose donc de temps libre que je consacre à ceux qui le désirent. Je suis volontiers une mère d'adoption pour qui a besoin d'attention, de chaleur et d'une petite aide financière.

Je suis probablement une femme étrange mais, après tout, est-ce si étonnant pour la femme du dieu du vin ?



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Femme à la couronne étincelante Empty
MessageSujet: Re: Femme à la couronne étincelante Femme à la couronne étincelante Empty

Revenir en haut Aller en bas
Femme à la couronne étincelante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirror  :: Qui es-tu ? :: Le reflet dans le miroir :: Il est des nôtres-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet