Vous étiez un personnage d'Histoire ou de légende, le Suprême Enfoiré vous impose une nouvelle vie. Tout le monde va devoir cohabiter (ou pas).
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

Partagez

Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 134
Date d'inscription : 24/04/2020


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyLun 26 Juil - 0:09

Réunion de famille
ft. Astérion Taurus
Les couloirs blancs s'enchaînent et se ressemblent sans doute pour toute personne qui ne serait pas habituée à cette clinique mais pour moi, cet endroit est devenu comme une seconde maison. Chaque fois que je me sens perdue, j'aime à me plonger dans mon travail, me dévouer à mes patients en espérant alléger un peu leur journée et leurs peines. Les émeutes de Reflets des dernières semaines ont fait leur lot de blessés mais heureusement, le calme semble être peu à peu revenu à Mirapolis. J'ai bien cru que nous allions vivre un bouleversement, mon instinct me trompait et c'est pour le meilleur.

Un collègue me dépasse en courant, il est encore assez nouveau et prend ses marques avec une légère...fébrilité. Peu importe, il découvrira vite que rien ne sert de courir pour un rien, mieux vaut garder la tête froide. Je me rend là où attendent les nouveaux patients, n'aperçois pas la frimousse d'Arkasis, ce qui est un changement. Si cela peut continuer le plus longtemps possible... Pour l'heure, il semble ne pas y avoir grand monde, une vieille dame un peu déshydratée, un petit garçon qui s'est coincé un LEGO dans l'oreille et un grand costaud. Pendant que l'on s'occupe du bambin maladroit (espérons qu'il n'en fasse pas une habitude, si vous saviez le nombre de gens qui "sortaient de la douche et oups, j'ai glissé"...), je m'approche de la montagne de muscles, l'examinant au préalable.

Bonjour, je suis l'infirmière Evohé, je vais m'occuper de vous. Si vous voulez bien me suivre dans le box 3 et m'expliquer un peu plus en détail ce qui vous arrive.

   
ANAPHORE

_________________


Queen of Stars
(c) Miss Pie



Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère J_ai_s11
Revenir en haut Aller en bas
Astérion Taurus

Astérion Taurus


Capacité(s) : -Force surhumaine

-Résistance
-Force accrus
-Transformation en Minotaure
Age (physique) : 45 ans
Métier : Coach sportif
Avatar : Damien Puckler
Pseudonyme : Iskaras
Messages : 28
Date d'inscription : 13/07/2021


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyLun 26 Juil - 14:32

Ce n’était pas parce qu’on avait une attirance pour les plaisirs simples que la vie était tout autant facile. Au contraire, il fallait croire que les choses les plus bêtes qui puissent se passer dans votre tête, attiraient les conséquences les plus lourdes. Pourtant, rien dans cette histoire ne semblait sortir de l’ordinaire. Il fallait imaginer un malabar, mains dans les poches, le regard dur, se promenait dans la rue. On entendait les bruits habituels, voitures sur le bitume qui roulent, quelques commerçants à la licence douteuse, criant leur pub. Et les passants qui étaient aussi vivants et expressifs que ceux attendant au bord du Styx.

Il a fallut juste que ce costaud l’air dangereux, tourne la tête. Pourquoi ? Car il eut entendu un bruit, un son violent qui l’attirait et semblait reconnaitre. Au coin des ruelles, où on se demandait comment le soleil arrivait jusque-là, une petite troupe était rassembler, ignorée du reste du monde. Astérion huma l’air. En plus de sentir l’égout et les poubelles, l’air était épicée de sueurs et d’adrénaline. Se laissant aller, le géant approcha pour voir. Et comme il se doutait, c’était un combat de rue. Il prit son pied en voyant deux pseudos combattants se rendre coup par coup. Le visage gonflé, les cacades de sang qui sortaient d’un peu partout. Un large sourire illumina sa face.
Comment les choses se sont enchainer ? Il ne savait pas trop. En tout cas il se retrouva bien vite au milieu de tout cela. Il était bel et bien au centre de l’arène improviser, distribuant des coups violents, explosant des membres une seule fois. Il aurait put devenir le champion si à un moment, un second homme le dépassant d’une tête ou deux ne lui complique les choses et que tout le monde à la fin furent obliger de se séparer.

Astérion grogna, maudissait celui qui avait ouvert a plusieurs endroits son visage ingrat. Il aurait aimer rentrer directement chez lui, mais il se doutait qu’on refuserait de le laisser reprendre le boulot tant qu’il ne se ferait pas rafistoler. Alors il se rendit dans le premier de soin qu’il trouva.

Voici donc l’explication de comment Taurus se retrouvait là, dans cette salle blanche entre une vieille ressemblant à une sœur Grées et un gamin bizarre qui regardait impressionner ce molosse dans un sal état. On ne savait pas si Astérion souriait ou non, mais sa grimace fit peur au gamin qui détourna la tête. C’est alors qu’arriva l’infirmière qui devait s’occuper de lui. Humaine d’apparence comme tout le monde dans cette île. Elle devait sans doute correspondre aux critères de beauté.

"Rien à s'couer ! Filez moi juste quelques pansements et ca ira." Grogna la brute en se levant.

Sans attendre de se faire prier, il avança, manquant peut-être de bousculer l’infirmière au passage, pour se rendre à ce fameux Box 3. Il ne fallait pas en vouloir à Astérion pour son manque de tact. La vie dur au labyrinthe faisait qu’on perdait l’usage des échanges sociaux, de la politesse et du respect. Et il n’était ici que depuis peu, sachant tout juste comment vivre dans cette société moderne, à savoir parler, compter et surtout, ne pas manger les gens. S’il pouvait se montrer rude avec quelqu’un ce n’était en rien personnel, il était ainsi avec tout le monde, c’était normal.


_________________

TauroRage
Fiche | Liens | Chrono

codage par LaxyDunbar

Themes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 134
Date d'inscription : 24/04/2020


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyVen 30 Juil - 0:03

Réunion de famille
ft. Astérion Taurus
Le visage seul de l'homme témoigne d'une probable bagarre l'ayant opposé à au moins un ou deux adversaires, il devrait s'en tirer sans trop de dommages mais il faudra lui faire passer une radio pour s'assurer qu'il n'a aucun traumatisme crânien. Je ne peux m'empêcher de me demander s'il provient du même trou sanglant qu'Arkasis, connaissant la teneur des combats, j'espère sincèrement qu'il ne s'agit pas de cela. Brièvement, j'imagine le corps du jeune homme brun à la morgue et je frissonne avant de me reconcentrer sur le présent. Le colosse me répond de façon désagréable, visiblement agacé d'être ici mais je ne peux pas lui en vouloir. En revanche, je n'apprécie que peu sa démarche de tank qui manque me déséquilibrer. Ravalant une remarque acerbe, je presse le pas pour le conduire au box 3.

Ce sera à moi de juger si "ça ira" ou non, monsieur. Vous avez plusieurs plaies et je suppose que ce doit être douloureux.

Une fois seuls, je prend de quoi nettoyer ses plaies et l'ausculter à mon aise, un examen préalable avant la radio mais qui me permettra de juger des dégâts. Déjà, il a pu se déplacer sans tituber et ne semble pas bégayer. Inutile de lui demander s'il a rempli une fiche à l'entrée, ses mains sont vides et il a clairement fait comprendre qu'il ne serait pas totalement coopératif. L'administratif peut attendre.

Je vais vous examiner et toucher votre tête, dites-moi si ça fait mal. Ensuite, je dirigerai une lampe vers vos yeux pour m'assurer que vous n'avez pas de commotion.

Les patients sont déjà peu à l'aise à l'hôpital, autant prendre le temps de leur expliquer chaque étape pour qu'ils ne se sentent pas comme des objets que l'on étudie. Il n'empêche, je ne le sens pas très bavard, cet homme et je ne pense pas qu'il s'agisse d'un Reflet. Un nouveau venu alors ? Pendant que mes mains effleurent aussi doucement que possible l'arrière de sa tête, j'essaie d'en savoir plus.

Alors monsieur, dites-moi un peu à qui j'ai l'honneur et comment vous vous êtes fait ça. Si vous êtes sage, vous pourrez choisir une sucette dans le pot en verre.

Peu importe son âge ou son caractère, il a peut-être envie d'un peu de sucre.

   
ANAPHORE

_________________


Queen of Stars
(c) Miss Pie



Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère J_ai_s11
Revenir en haut Aller en bas
Astérion Taurus

Astérion Taurus


Capacité(s) : -Force surhumaine

-Résistance
-Force accrus
-Transformation en Minotaure
Age (physique) : 45 ans
Métier : Coach sportif
Avatar : Damien Puckler
Pseudonyme : Iskaras
Messages : 28
Date d'inscription : 13/07/2021


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyMer 4 Aoû - 8:42

On aura compris que la brute ne sera pas docile. S’il avait eut le choix, il se serait contenté de se soigner tout seul dans son coin. Après tout, pendant toutes ces années dans le labyrinthe, il avait du s’occuper seul de sa santé. Malade ou blessé, ce qui n’arrivait pas souvent, il était livré à lui-même, pansant ses plaies et trouvant des astuces pour calmer ses fièvres. Là, il n’était ni habitué ni rassuré de savoir que c’était quelqu’un d’autre qui allait le prendre en charge comme un bébé, le tripoter et faire dieux seuls savent. En tout cas il se dirigea vers la minuscule pièce, répondant par un grognement. "Suis pas une mauviette." Tout en étouffant une plainte quand une de ses blessures se mit à le piquer.

Il prit place sur une espèce de lit d’osculation, s’asseyant au bord. Pas un seul instant il ne chercha à croiser le regard de l’infirmière. Il se contentait de regarder la décoration stérile du bloc. Une pièce blanche avec une ou deux plantes vertes. Un cadre photo avec des gens dont il n’avait aucune idée de qui ils étaient. Sans doute une image tirée d’internet pour faire jolie vue, le style catalogue des personnages dessus. Et voir tous ces instruments, il y avait de quoi se sentir mal à l’aise. Astérion avait l’envie de se barrer de suite, mais une force inconnue l’obligea à rester.

Astérion répondit par un second grognement. Avouons-le, recevoir de la lumière dans la figure n’était jamais agréable. Encore, si un patient lambda se montrerait coopératif, Taurus lui, avait toujours cette forte indépendance qui le poussait à la rébellion. Dans son labyrinthe il était prisonnier certes, mais dans un sens, il était libre. On ne lui donnait pas d’ordre, il pouvait faire ce qu’il voulait. Il n’avait aucune raison d’avoir peur de qui que ce soit, de redouter son courroux encore moins des dieux dont ils ne connaissaient pas et qui eux, l’on condamné à la minute où il fut conçu.
Il sentait bien les caresses de l’infirmière sur ses blessures à la tête. Il oubliait que sous cette forme, Astérion restait quelqu’un de bien plus vulnérable. Sensible aux coups et plaie. Son corps était bien plus marqué que d’habitude. Et on pouvait dire qu’il sentait la différence.

"Je ne suis pas un bébé ! Et en quoi savoir mon nom vous aiderait ? Ça me fera sortir d’ici plus vite au moins ?" Répondit assez violemment le minotaure quand elle lui demanda effectivement son identité et qu’il aura le droit à une sucette à la fin s’il était sage "Vous avez quoi comme goût…" Avant d’adopter un ton plus curieux et pathétique, car la gourmandise était bien plus forte que l’ego.

_________________

TauroRage
Fiche | Liens | Chrono

codage par LaxyDunbar

Themes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 134
Date d'inscription : 24/04/2020


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptySam 7 Aoû - 19:50

Réunion de famille
ft. Astérion Taurus
Peu loquace ou souriant, le patient évite néanmoins de trop bouger même si je le sens presque enfler des naseaux tant il est agacé. Peu importe s'il râle, tant qu'il repart d'ici en bon état. Je ne chercherai pas à savoir s'il y a un nounours sous cette carapace amochée et grincheuse, juste à obtenir les informations essentielles pour sa prise en charge.

"Je ne suis pas un bébé ! Et en quoi savoir mon nom vous aidera ? Ca me fera sortir d’ici plus vite au moins ?"

Hum, il ne sera définitivement pas commode. Mais peu importe, il ne me déstabilisera pas si aisément. J'ai vu il y a quelques temps une série télévisée sur un homme mangeant les impolis, si je devais faire la même chose, la ville serait bien moins peuplée... Qu'il pose ensuite une question timide sur les parfums de sucette me fait esquisser un sourire, j'espère qu'il ne le verra pas. Le sucre délie les langues je suppose, c'est agréable de savoir que certaines astuces fonctionnent encore. Le temps d'examiner ses pupilles, je lui répond avant de me reculer légèrement.

Fraise, pomme, cola, orange, cerise et raisin me semble. Choisissez celle qui vous fait plaisir. Pour répondre à votre question, connaître votre identité permettra de créer votre dossier et donc mieux savoir comment vous soigner si vous revenez nous voir.

Je manque d'ajouter quelque chose sur les personnes à prévenir en cas d'urgence mais me retiens à la dernière minute. Dans cette ville, les gens sont le plus souvent solitaires, il faut être chanceux pour avoir un proche à appeler, quelqu'un qui prenne soin de vous. La tête de monsieur recommence à saigner un peu, j'y applique une bande de gaze avant d'attraper mon matériel.

Vous avez une vilaine plaie sur le cuir chevelu mais heureusement, je n'ai pas besoin de vous recoudre. Je vais simplement vous recoller. Vous verrez, ça ne fait pas mal.

Je me doute qu'il va me répondre qu'il se fiche de la douleur, qu'il est un vrai, un dur, un tatoué ou n'importe quelle phrase pour se donner l'air solide. Quelque part, j'attends la phrase avec impatience car ça me permettra de mieux faire passer les points de suture dont il a besoin ailleurs.

   
ANAPHORE

_________________


Queen of Stars
(c) Miss Pie



Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère J_ai_s11
Revenir en haut Aller en bas
Astérion Taurus

Astérion Taurus


Capacité(s) : -Force surhumaine

-Résistance
-Force accrus
-Transformation en Minotaure
Age (physique) : 45 ans
Métier : Coach sportif
Avatar : Damien Puckler
Pseudonyme : Iskaras
Messages : 28
Date d'inscription : 13/07/2021


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyVen 13 Aoû - 8:50

Pourquoi les salles d’opération, de chez les médecins, bref tout ce qui est lié à la médecine était souvent blanc ? On disait que la couleur jouait sur l’humeur. Sans doute que c’était ici pour rassurer et calmer. Fait pour des humains car le Minotaure lui, ne se sentait pas du tout à l’aise. Il était presser de retrouver le beige ou gris de son lieu de travail, ou de son appartement miteux. La crasse, le sombre, voilà ce qui le rassurait. Il a vécu des dizaines d’années au milieu des ténèbres et de la saleté. Se retrouvant dans un endroit qui était l’exacte opposé, avait de quoi le stresser. Donc, la proposition d’une petite sucrerie, devait bien le réconforter. En même temps, Astérion était une bête adulte à qui on avait privé de son enfance. Une part d’innocence devait subsister.

"Pomme..." Répondit-il de sa petite voix timide, comme honteux de briser déjà cette armure froide de dur à cuir, mais dont la tentation était trop forte.

L’infirmière appliqua quelque chose sur la tête du minotaure. Ce dernier ressentit à nouveau un picotement et se mordit les lèvres. Qu’est-ce qu’il aimerait retrouver sa résistance d’avant, sa faculté à se soigner tout seul. Avant, les coups rebondissait sur son épaisse cuirasse. Les blessures de se genre se refermaient toute seule, et il n’attrapait aucune infection rien. Les dieux pouvaient être cruel en faisant de lui l’instrument de leur vengeance, mais lui accordèrent tout de même quelques avantages en compensation. Ils ne voulaient pas qu’on dise trop de mal sur eux dans les livres d’histoire.

"Faites tant que ca ne dure pas une plombe." Il avait déjà répéter plus d’une fois qu’il n’était pas douiller et avait horreur de se répéter. Il fallait voir quand il entrainait quelqu’un et que son élève mettait une plombe à faire ce qu’il lui disait. Un taureau au sang-chaud.
En même temps, ses grimaces et le reste ont un peu abimer son image de dure à cuir, son ego devait en avoir prit un coup en tout cas.

Pendant que cette humaine s’occupait de sa vilaine blessure, le colosse se laissa aller à la réflexion. De quoi ? De tout et de rien, de ce qu’il pourrait faire par exemple en sortant d’ici, c’est-à-dire recommencer son train train habituel. Ce n’était pas un personnage ayant beaucoup d’ambition, voir aucune. Son seul objectif était de survivre, et l), il se fit la réflexion qu’après tout ce temps, il devait, et c’était impératif, vivre comme un humain. Il devait accepter les limites qu’on lui imposait. Mourir bêtement n’était pas dans ses projets. Cela ne voudrait pas dire qu’il ne sera pas libre, juste qu’il devait s’adapter à ce nouveau corps. Profiter enfin, de ceux qu’on lui avait interdit à cause de sa différence. A essayer. Donc, commencer par les petites choses qu’on lui demandait.

"Astérion…" Répondit-il enfin à sa question.

Après tout, ce n’était qu’un prénom. Cela n’allait rien changer ou lui apporter de mauvais, pas un secret d’état. Mais le dire avait un drôle d’effet sur lui. Toute sa vie on l’appelait la bête, le monstre, le bâtard hideux, la vachette etc. Mais s’entendre appelait comme quelqu’un à qui on accordait du respect… Un prénom comme un autre. C’était comme si en le disant, on tuait le monstre à coup d’épée, que la bête sauvage disparaissait et que l’homme derrière, était visible. Cela lui donnait une bien drôle d’impression qui ne lui déplaisait pas. "Astérion…" Répéta t’il dans un léger murmure le regard perdu dans le vide. Il s’en rendait compte de pas mal de chose finalement en si peu de temps. Dire qu’il fallait qu’on le frappe sur la caboche et finisse ici.

_________________

TauroRage
Fiche | Liens | Chrono

codage par LaxyDunbar

Themes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 134
Date d'inscription : 24/04/2020


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyMar 17 Aoû - 12:18

Réunion de famille
ft. Astérion Taurus
Le patient ronchon me donne sa préférence en matière de sucette d'une voix mal assurée mais cela reste quand même une prise de contact un peu moins brusque qu'au début, tant mieux. Même s'il ne le voit pas, je hoche la tête pour marquer que j'ai compris et applique la colle sur son crâne abîmé. Il n'en a que pour une dizaine de jours avant que ça ne parte totalement, rien de trop éprouvant pour M. Muscle. Après m'être assurée que tout va bien du côté de sa caboche, je me recule le temps de nettoyer un peu tout ça pendant que le grand costaud se perd dans ses pensées, son visage exprimant tour à tour la concentration puis une légère rêverie. Evidemment, je ne vais pas l'observer, surtout de trop près mais je le laisse à ses réflexions en continuant mon travail.

Astérion...

Le récipient métallique où je prépare l'aiguille à suture manque m'échapper des mains en entendant ce nom venu des tréfonds du passé (et désignant aussi un point de rencontre entre trois parties du crâne à l'arrière). Impossible...ça ne peut pas...même en admettant qu'il s'agisse de son prénom, cela ne veut pas dire que ce soit mon frère... Ne remarquant rien de mon choc, le jeune homme répète ce prénom dans un souffle qui me paraît bien glacé. Trop de questions se bousculent dans ma tête et j'essaie tant bien que mal de garder mon sang-froid en me rappelant que personne ici n'avance à visage découvert. Même si certains laissent planer un immense doute en choisissant (Winslow...), la plupart s'entourent de mystère et jamais ne porteraient leur véritable prénom. Mais à bien y réfléchir, n'était-ce pas qu'un patronyme éphémère pour celui qui n'était vu que comme un monstre ? Si l'homme qui est devant moi est réellement mon frère, nous avons beaucoup de choses à nous dire. Mais il se peut aussi que je me fasse des idées alors je prend une grande inspiration en le regardant, cherchant dans ses traits quelque chose que je ne pourrai pas voir.

C'est...un joli prénom. Très joli.

L'angoisse commence à me saisir tant j'appréhende ce qui risque de suivre, je m'occupe de l'arcade sourcilière du patient en cherchant quoi dire, quoi faire. Il n'est pas facile de lancer un "dis, c'est toi l'enfant difforme que mon père a jeté dans une prison, nourri aux sacrifices et qui a été tué par mon ex ?". Calmons-nous, ce n'est sans doute qu'un nom, un simple masque comme nous en avons tous.

C'est aussi un prénom rare, comment l'avez-vous choisi ?

C'est une question personnelle mais pas trop indiscrète, il est tout à fait possible de répondre franchement ou par énigme. Dans les deux cas, il a toute mon attention.

   
ANAPHORE

_________________


Queen of Stars
(c) Miss Pie



Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère J_ai_s11
Revenir en haut Aller en bas
Astérion Taurus

Astérion Taurus


Capacité(s) : -Force surhumaine

-Résistance
-Force accrus
-Transformation en Minotaure
Age (physique) : 45 ans
Métier : Coach sportif
Avatar : Damien Puckler
Pseudonyme : Iskaras
Messages : 28
Date d'inscription : 13/07/2021


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyVen 20 Aoû - 8:58

Un prénom comme un autre. Enfin, qui sonnait sans doute original pour nous. Il n’y avait rien de spéciale à en porter un, mais celui-ci laissa aussi bien songeur notre pseudo héros et son infirmière. Comme nous venons de le voir précédemment, se voir affubler d’un patronyme était encore nouveau pour lui. On ne le désignait plus sous l’appellation de monstre. Il n’était plus considérer comme une bête, une chose hideuse à abattre pour rendre épic un récit. Il retrouvait… Une identité. Il existait bien, on voyait en lui enfin, une vie, une personnalité, quelqu’un. Oui, ici au moins, on lui accordait non pas une seconde chance, mais une chance tout court. Savait-il au moins en profiter ?

"Vous fichez pas de moi." C’était un prénom après tout. Il ne le trouvait ni beau ni moche. D’ailleurs, il ne trouva rien de merveilleux chez lui. Il avait balancer ce prénom comme ca car il lui venait ainsi. Même son nom de famille, qui lui fut choisit à sa place ressemblait à une belle moquerie. Pourtant il n’avait rien fait pour s’y opposer. Peut-être l’habitude encore de subir les choses et ne cognant pas assez pour se faire entendre et respecter.

Perdu un peu dans ses pensées, Astérion sentait à peines les doigts de l’infirmière qui lui tripotait la tête. Il grimaça moins même, comme s’il s’était fait à la douleur et retrouva un peu de sa résistance passée. Il ne remarqua donc pas comment réagissait cette dernière, ne percevant donc pas la confusion qui la recouvrait. Si c’était le cas, il ne comprendrait pas pourquoi. Juste qu’elle serait bizarre. En tout cas, elle le questionna avec un calme faisant passer inaperçu son ressentit. Assez encore pour que le Minotaure ne perçoive rien Il n’était pas du genre bavard, parler de lui ne l’animait pas du tout. Mais bon, ils étaient lancer, autant poursuivre. Cette réflexion qu’il venait de se faire avait quelque peu baisser ses défenses d’aciers et le rendit un instant plus « docile ».

"J’en sais rien. On ma poser la question une première fois et c’était le premier prénom qu’il met venu à la tête. Sais même pas si j’en ai un déjà avant ou non."

Son enfance était brisé en morceaux qui lui apparaissaient par des flashs. Des images difformes dont il ne reconnaissait ni les lieux, ni les personnages qui apparaissaient. Il revoyait des humains qui parlaient, sans trop comprendre ce qu’ils disaient. C’était comme voir la vie de quelqu’un d’autre en rêve. Que l’attention qu’on portait à ce personnage n’était pas pour lui. Si cela se trouve, il avait piquer le prénom d’un mec, d’un autre homme qu’il aurait côtoyer. Qui ? Aucune idée. Mais le dire ou le penser, procurait toujours cette étrange sensation de familiarité. Cet Astérion était très important sans doute pour le Minotaure, mais pourquoi ?

De toute façon, sa vie s’était dérouler en grande partie dans le labyrinthe. Cette prison ne se contentait pas seulement de retenir le corps. Il brouillait les esprits, effaçait les souvenirs, désorganiser la pensée. On devenait fou à rester coincé des années dans un souterrain, à tourner en rond sans rien pour se distraire et n’avoir personne à qui parler. Les prisonniers eux, avaient de la lumières, pouvaient parler avec leurs géoliers ou quelques colocataires ou voisins de cellules. Astérion lui, était seul. Les gens qu’il rencontrait le fuyait pour mourir de peur ou de faim. Personne ne voulait lui parler, personne ne venait lui rendre visite juste parler à travers des barreaux.
Il n’était rien, ne comptait pour personne. Il n’avait plus de valeurs que les chiens d’un roi. Eux on les aimait au moins, lui juste une bête, une attraction à qui on jetait des cacahuètes pour divertir. Pendant longtemps il avait pleurer dans son coin, se lamentant, appelant à l’aide jusqu’à ce que tout son corps soit vider de ses larmes et qu’il ne reste plus qu’indifférence et rage.

Au moins aujourd’hui, il était quelque peu calmer. Il n’explosait pas à chaque fois pour réclamer on ne sait quoi, juste par besoin de se défouler. Il se contentait juste d’ignorer le monde, le mépriser, rester loin de lui marquer à jamais sans doute. Il restait un écorcher de la vie. Ses seuls interactions sociales restaient soit au travail, ou bien avec ceux qu’il réduisait en miette dans les rues.

_________________

TauroRage
Fiche | Liens | Chrono

codage par LaxyDunbar

Themes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 134
Date d'inscription : 24/04/2020


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyVen 27 Aoû - 14:28

Réunion de famille
ft. Astérion Taurus
La réserve de...d'Astérion est plus que compréhensible, je me demande si je ne deviens pas trop curieuse mais dans les circonstances actuelles, avec ce doute permanent concernant l'ancien caviste, je suppose que je me permets plus d'indiscrétions qu'à l'accoutumée. Pendant un instant, je crains que le jeune homme ne se referme sur lui-même pour mettre fin à la conversation mais il semblerait qu'il veuille bien m'en dire un peu plus sur les origines de son prénom. J'écoute de toutes mes oreilles, en haleine.

J’en sais rien. On m'a posé la question une première fois et c’était le premier prénom qui m'est venu à la tête. Sais même pas si j’en ai un déjà avant ou non.

Sa réponse laisse toujours un flou sur ses origines, le fait qu'il était ou non déjà rattaché à ce patronyme dans son ancienne vie alors je décide de tenter le tout pour le tout, pour enfin en avoir le cœur net et savoir si je ne suis pas en train de nous torturer tous les deux inutilement. S'il est réellement le frère que je crois, alors nous aurons des choses à nous dire ou peut-être que nous couperons court et tâcherons de ne plus nous croiser à l'avenir. S'il ne s'agit que d'une méprise, alors j'aurai au moins l'esprit plus tranquille. Je me recule un peu, ayant fini de le rafistoler et lui tend une sucette à la pomme comme demandé.

J'ai eu un frère, autrefois, qui portait le même prénom que vous. Quand je l'entends, je pense à lui et au fait que j'aimerais le revoir dans ce monde.

Autant dire que si cet homme n'a rien à voir avec "le Minotaure", il va me prendre pour une idiote qui raconte trop sa vie. Mais au fond, est-ce que cela est réellement important ? Je range les outils, nettoie un peu, prend des notes sur la fiche de soins en guettant sa réponse, le cœur battant bien trop fort et les nerfs à vif.

Cette ville fait parfois son petit lot de miracles alors qui sait ?

   
ANAPHORE

_________________


Queen of Stars
(c) Miss Pie



Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère J_ai_s11
Revenir en haut Aller en bas
Astérion Taurus

Astérion Taurus


Capacité(s) : -Force surhumaine

-Résistance
-Force accrus
-Transformation en Minotaure
Age (physique) : 45 ans
Métier : Coach sportif
Avatar : Damien Puckler
Pseudonyme : Iskaras
Messages : 28
Date d'inscription : 13/07/2021


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyMer 1 Sep - 7:56

Astérion, c’était bizarre comme nom en plus. Il ne sonnait pas mélodieusement à l’oreille et ne rendait pas cool comme un Scott, Kyle ou Jack. Le minotaure aurait put cracher n’importe quel patronyme qu’il eut entendu ou vu depuis son arrivé. Mais c’était celui-ci qui lui venait à l’esprit en premier. Il sonnait comme une évidence, comme si une petite voix espiègle lui criait à l’oreille « Vas y choisit ce prénom vite ! » Alors il la fait, sans plus se poser des questions. Après tout, ce n’était qu’un nom, un moyen comme un autre pour l’appeler non ? On s’en moquait qu’il soit beau ou non. Ce n’était pas ça qui allait régenter toute sa vie si ?

En tout cas, il demeura quelque peu surprit quand il entendit l’infirmière se confier sur sa vie. Il aimerait bien lui balancer qu’il n’en avait rien à faire, mais savoir que quelqu’un aurait porter le même nom difforme que lui, il y avait de quoi étonner. Mais il ne pouvait faire de suite le lien, pour Astérion, il était fils unique, elle ne pouvait pas parler de lui. Sa surprise était la même que découvrir que quelqu’un avait le même prénom que vous, limite semblable comme un enfant. Riens de plus.

"Ah ouais. J'imagine qu'il a une bien plus belle gueule que la mienne." Le minotaure n’était pas connu pour être un de ces monstres canons qu’on verrait sur « Olympe Magasine » et que les filles découperaient pour garder près d’elles l’objet de leur fantasme. Et même dans ce monde, il ne se trouvait pas plus attirant. En même temps il ne le cherchait, et ne se rendait pas compte que son nouveau physique détournait l’attention de quelques personnes. Mais bon, vite fait côtoyer, face à son caractère ronchon et brute, on le fuyait facilement.

"Et qu’au moins il a connu la vie de château votre frangin. Belle baraque et j’en sais rien d’autre." Le Minotaure éprouvait tout de même quelques jalousies vis-à-vis de la vie d’autrui. Certes, il avait réussit à tirer du positif dans son parcours. Mais il aurait aimer un peu comme tout le monde, connaitre la sécurité et le plaisir d’une vie plus stable. Familles et amis voilà ce qu’il aurait aimer découvrir. Mais tout ceci lui fut interdit on le rappel. Il devait comme regarder les autres en profiter, à l’image de l’homme démunie regardant une vie de rêve à travers une vitrine de magasin ou de télévision, sachant que jamais il ne l’aurait même si ce monde promettait le contraire. Ceci assombrit son visage.

"Ouais si vous le dite." Répondit-il sans vraiment le croire sur les « miracles » de cette ville. Il n’était pas ici depuis longtemps. Il n’eut l’occasion de voir tout ce que le coin offrait comme surprise. Mais en même temps, il se disait que ce n’était pas pour lui. Astérion était seul, un solitaire forcer depuis sa tendre enfance qui n’avait rien de tendre. Qui espérait-il retrouver ? Il n’avait personne. Sa mère qui la abandonner ? Ce beau-père dont il se souvenait bien à cause du traumatisme d’avoir était maltraiter par lui et enfermer ? La joie ! Il préférait alors ne rien profiter, s’isoler et mener sa petite vie jusqu’à la fin du monde.

_________________

TauroRage
Fiche | Liens | Chrono

codage par LaxyDunbar

Themes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 134
Date d'inscription : 24/04/2020


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyLun 6 Sep - 16:16

Réunion de famille
ft. Astérion Taurus
Sans doute qu'il doit s'en fiche royalement, de ce que je peux bien lui raconter au sujet d'un autre Astérion. Cet homme ne semble pas le genre à être une oreille très attentive mais je ne lui en demande pas tant, loin de là. Néanmoins, à le voir si indifférent, je commence à me demander si ce n'était pas une mauvaise idée, finalement, de parler ainsi. En soit, je ne risque pas grand chose, il va oublier une fois sorti de la clinique sans plus s'en préoccuper mais tout de même...est-ce que ce n'est pas un peu idiot de me bercer d'illusions au sujet de mon frère ? Comme si je pouvais le retrouver ici et recommencer à zéro.

Maintenant que les soins sont achevés, je ne peux que me reculer en rangeant le matériel avant de prendre la fiche pour la remplir, ça lui fera gagner du temps à l'accueil. Quelque part, je me doute que je reverrai sa mine renfrognée d'ici peu, peut-être dans ce box, ou le voisin. Le doute continue de persister dans ma tête, sans doute ne m'en débarrasserai-je pas avant longtemps, et je l'écoute réfléchir brièvement sur la vie qu'a pu avoir cet Astérion. Une vie de château ? Oh non, il n'a jamais été traité en prince, encore moins comme un humain, et c'est bien le plus triste. De par son sang, son rang, il avait droit à tous les égards. Même les bâtards de mon père furent élevés comme des nobles. Était-ce parce qu'il était un châtiment de Poséidon ? Parce que son apparence était monstrueuse ?  

Non, il n'était ni beau ni riche, bien au contraire. C'est du moins tout ce que je sais de lui, pour le peu que j'ai entendu à son sujet. Mais j'espère le recroiser ici, pour apprendre à mieux le connaître.

Après avoir écouté mes divagations, ce colosse a bien le droit à une autre sucette, je lui tend le pot pour qu'il fasse son choix, tout en m'assurant d'un rapide coup d'œil que ses plaies ne saignent plus, qu'il peut partir sans risque. Tout semble aller de ce côté-là, je lui rend sa feuille en reculant d'un pas.

Vous êtes libre de vous en aller, n'oubliez pas de donner cette feuille à l'accueil pour les procédures. Je vous conseille néanmoins de ne pas trop faire d'efforts pendant quelques jours. Si vos blessures grattent, mettez cette pommade dessus.

Le tube paraitra minuscule dans sa main mais je le lui donne, obligée de lever la tête pour le regarder dans les yeux (qu'il est grand !).

   
ANAPHORE

_________________


Queen of Stars
(c) Miss Pie



Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère J_ai_s11
Revenir en haut Aller en bas
Astérion Taurus

Astérion Taurus


Capacité(s) : -Force surhumaine

-Résistance
-Force accrus
-Transformation en Minotaure
Age (physique) : 45 ans
Métier : Coach sportif
Avatar : Damien Puckler
Pseudonyme : Iskaras
Messages : 28
Date d'inscription : 13/07/2021


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyMar 7 Sep - 15:04

Ou bien avait-il tout de même le souvenir de cette sœur. Il lui arrivait qu’à travers quelques songes mouvementés, des visages inconnus viennent le hantés. De nombreuses faces dont il ne pouvait mettre un nom dessus. Pour beaucoup, ils s’agissaient de figure tourmentées, celles de ses victimes avant de mourir tuer par la folie ou entre ses énormes mains. Mais d’autres, étaient plus… Calmes. Des visages doux, des visages qui lui faisaient éprouver autre chose que de la honte et de la rancœur. Pour ces traits doux, Astérion les nomma mères, espérant que l’un d’eux fut celui d’une génitrice aimante. Mais il y en avait plusieurs, comment savoir qui était qui ?

Astérion fut donc détromper. Son alter ego n’était pas un homme vivant comme un prince. Enfin, pour lui, tous les enfants du monde ont vécu une meilleure vie que la sienne. Oui, c’était égocentrique de penser ainsi, mais le Minotaure était le seul à penser à son cas car personne ne se soucier de cet enfant difforme qu’on prenait pour une bête. Il imagina donc sans peine que ce « frère » connu une meilleure existence que la sienne. Qu’il eut un toit, une famille, une éducation. Un minimum d’amour et pas finir comme lui.

"Ah... Au moins il n'a pas fini emprisonner toute sa vie sous terre car il faisait honte à sa famille car il avait une salle gueule." Astérion n’était pas un adepte du mensonge, de la dissimulation et encore moins du détournement. Il parlait sans détour alors, avec franchise, ne cachant donc rien sur sa vie passée. Il n’a jamais eus besoin de mentir ou cacher quoi que ce soit. Obligé par la plus horrible des manières à toujours se montrer honnête, trop même.

Il n’aimait pas trop parler de son passé bien entendu, et s’il le pouvait, l’évitait. Malgré cela, quand le sujet arrivait, il lâchait soit des détails avec franchises ou bien disait clairement que cela ne vous regarderait pas. Là, dans ce cas présent, c’était plus l’émotion qui parlait. Ce sentiment de colère et d’injustice qui on forgeait ce colosse qui, pire qu’un automate d’Héphaïstos, faisait bouillir son magma en fusion constamment.

Les soins furent donc terminés. Le Minotaure était bien heureux qu’on eut fini de lui tripoter la tête et l’éloigna vite de l’infirmière, se tenant prêt à partir. Cette dernière lui donna une feuille à rendre à l’accueil ainsi que conseils et pommade. Ne pas trop faire d’effort, la bonne blague. Ce serait mal connaitre le gaillard là, toujours à bouger. Il ne pouvait pas rester sur place trop longtemps, il fallait qu’il y est un peu d’action, sinon il menaçait d’exploser.

"Merci." Répondit-il néanmoins en récupérant ceux qu’on lui passait. Mais avant de franchir la porte et quitter pour de bon cet endroit, il se retourna vers sa soigneuse, voulant lui adresser ces derniers mots "J’espère que vous retrouverez vote frère… La famille c’est important." Sans doute motivé par un élan de compassion. Stimulé également, par la pénible émotion de se sentir seul. Il savait qu’il avait des parents, mais sans vraiment les connaitre. Avaient-ils des frères et sœurs ? Des amis avant de finir sous terre ? Aucune idée. Mais quand il voyaient ces familles tout sourire dans la rue, ces amis s’amusaient entre eux… Il ressentait une profonde jalousie, une envie qui le rongeait. Cette envie oui, de connaitre les joie d’une vie aussi belle avec les autres, devant s’accommoder d’une existence imposait et dont, même finie, ne savait s’il était ici encore maître de sa vie…

_________________

TauroRage
Fiche | Liens | Chrono

codage par LaxyDunbar

Themes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arwen Evohé
Admin

Arwen Evohé


Capacité(s) : Immortalité
Age (physique) : 34 ans
Métier : Infirmière
Double-compte : Emily Kirké / Willow Navi
Avatar : Ruth Negga
Crédits : Thalia Bubble
Messages : 134
Date d'inscription : 24/04/2020


Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère EmptyJeu 16 Sep - 15:33

Réunion de famille
ft. Astérion Taurus
Si nous avions été dans une plus grande ville, sans doute mon comportement aurait été sanctionné. Discuter ainsi avec les patients, prendre mon temps comme je le fais n'aurait pas été acceptable mais heureusement pour tout le monde, la clinique de Mirapolis est rarement soumise aux coupes budgétaires et autres problèmes mettant à mal le monde médical. Cela explique sans doute pourquoi je ne ressens qu'un soupçon de gêne (bon, peut-être un peu plus qu'un soupçon) à bavarder ainsi.

Toutes les bonnes choses ont une fin, il est grand temps de laisser ce pauvre culturiste s'en aller, en espérant qu'il n'en profitera pas pour s'amocher plus qu'il ne l'est déjà. Il ne doit pas être mécontent de s'éclipser, même s'il devra sans doute revenir dans quelques temps pour s'assurer que tout va bien, qu'il guérit correctement. Mais je ne pense pas qu'il vienne au rendez-vous, je ne le connais pas depuis très longtemps mais cette montagne m'a l'air légèrement têtue. Quoi qu'il en soit, je croise les doigts pour qu'il remplisse au moins les documents administratifs avant de partir dans le brouillard.

"Ah... Au moins il n'a pas fini emprisonner toute sa vie sous terre car il faisait honte à sa famille, car il avait une salle gueule."

La réplique fuse, nette même si Astérion n'y met pas trop d'affect, plus de lassitude que de colère au premier abord. Mais elle est précise, spécifique et juste, il faut le reconnaître. Suffisante pour me convaincre de qui je viens de rafistoler. Après tout, j'ai laissé passer de plus gros indices que ça (me semble), il faut que je me rattrape. Alors il est là, réellement sous mes yeux. Il est...grand, peut-être même autant que dans son ancienne vie. Depuis combien de temps est-il en ville ? A t-il eu peur en se réveillant ici ? De quoi se souvient-il ?

L'homme tout en muscles (et en bandages) se presse pour partir, non sans m'adresser un vœu maladroit concernant ce fameux frère. C'est gentil à lui. C'est sûr, aujourd'hui n'est pas le bon moment pour se dévoiler davantage, il n'est pas dans de bonnes dispositions et je me demande s'il le sera jamais. Tâchons de ne pas trop le dévisager, de garder un comportement égal, d'étouffer ce mélange de joie et de peur qui commence à frémir. Il est encore trop tôt pour lui tapoter le dos en riant : "Hey petit frère, ravie de te rencontrer. Discutons autour d'un plat de viande saignante". Je me contente d'un hochement de tête avant de le laisser aller, tout en ruminant ce que je viens d'apprendre, ses dernières paroles. Il a raison, la famille, c'est important...et comme tous les autres, la nôtre promet d'être complexe et pleine de remous. Encore.

   
ANAPHORE

_________________


Queen of Stars
(c) Miss Pie



Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère J_ai_s11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty
MessageSujet: Re: Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère Empty

Revenir en haut Aller en bas
Où que tu sois, je veille sur toi, mon frère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirror  :: Mirapolis, la ville :: Destiny Avenue :: Clinique-